CEA
AccueilLe Laser MégajouleLe programme SimulationL'installationLes expériences
Accueil/L'installationDes retombées pour l’industrie

Des retombées pour l’industrie

L’investissement public dans la construction du Laser Mégajoule (LMJ) représente près de trois milliards d’euros sur 15 ans. Le CEA a mis en œuvre une politique industrielle exemplaire, qui fait appel aux industriels des secteurs du bâtiment, de la Défense et de la mécanique, ainsi qu’à de très nombreuses PME/PMI et ETI de haute-technologie.

Un enjeu pour les industriels français

Grâce à l’expérience acquise depuis plus de 40 ans, la Direction des applications militaires (DAM) du CEA est l'organisme qui possède l’expertise et les moyens indispensables à la conception de lasers de grande énergie. Dès que la décision de lancer le projet LMJ a été prise en 1995, la DAM a décidé d’en assurer la maîtrise d’œuvre d'ensemble, c’est-à-dire la responsabilité de la conception du système global et de l’obtention des performances.

Pour la réalisation de l’infrastructure et des sous-ensembles du laser, elle a fait appel aux industriels français les plus compétents dans les domaines considérés.

L’installation a été divisée en des sous-ensembles aux périmètres bien définis (les sous-systèmes) pour être confiés, à l’issue d’appels d’offres, à des industriels différents. Le retour d’expérience de son prototype, la Ligne d’intégration laser (LIL), a prouvé la pertinence du découpage et de la majorité des choix des industriels.

Un vivier de technologies et d'innovations

Traitement sol-gel du centre CEA/DAM Le Ripault. Crédit CEA
Traitement sol-gel du centre CEA/DAM Le Ripault. © CEA

Le LMJ et la LIL favorisent l’essor de nouvelles technologies. Ils constituent un véritable vivier d’innovations pouvant faire l’objet d’actions de valorisation auprès du milieu industriel et notamment des PME / PMI. Certaines innovations ont déjà trouvé leurs applications dans la vie quotidienne, d’autres sont pleines de promesses. Par exemple, un procédé « sol-gel » spécifique a été mis au point dans les laboratoires du centre CEA du Ripault. Il s'agit d'un traitement de surface anti-reflet pour les plaques de verre du LMJ, qui est également utilisé pour les verres de lunettes.

Un atout pour le développement économique régional

 Crédit CEA
© CEA

La figure ci-dessus représente le parcours d’un faisceau laser, depuis sa création dans le pilote (industrie Quantel), jusqu’à sa conversion de fréquence de l’infra-rouge à l’ultra-violet et sa focalisation dans le système de conversion de fréquence (EADS Cilas et Sodern, Thales, Alsyom, SEIV, Euriware, Elta et Bertin).

Ce sont de l’ordre de 1000 entreprises qui ont participé au projet LMJ dans des domaines aussi variés que l’optique, l’opto-mécanique, l’électronique, l’informatique, le bâtiment, le bureau d’études…

L’implantation du LMJ en Aquitaine a permis de créer une activité sur le centre CEA du Cesta qui fait appel à environ 350 personnes. La construction du LMJ a généré en moyenne 700 emplois industriels par an. A l’issue de cette phase, l’exploitation générera (hors CEA) de l’ordre de 150 à 200 emplois industriels pérennes majoritairement en Aquitaine.

Au-delà de la réalisation du laser, le LMJ a soutenu le développement d’une industrie nationale de haute technologie dans le domaine de l’optique, l’opto-mécanique, l’électronique. Des infrastructures d’accueil ont été mises en place dans le parc technologique Laseris, à proximité du centre CEA du Cesta pour accueillir les industriels.

MàJ: 15/12/2015
|Galerie Photos |liens utiles|plan du site|mentions legales
| | |
||
|||
|