CEA
AccueilLe Laser MégajouleLe programme SimulationL'installationLes expériences
Accueil/Le programme SimulationEpure

Epure

Installations de radiographie : d’Airix à Epure

Les performances des machines radiographiques conçues par la DAM, fonctionnant selon un principe similaire à celui des machines radiographiques utilisées en médecine, permettent de sonder des matériaux en mouvement très rapide (quelques kilomètres par seconde), dont la densité est extrêmement élevée.

L’installation Airix

La machine radiographique de l’installation Airix (Accélérateur à induction pour la radiographie et l’imagerie X) est un puissant générateur X qui a fonctionné au Polygone d’expérimentations de Moronvilliers (région Champagne-Ardenne) entre 2000 et 2012.

Cellules à induction et accélérateur. Crédit CEA
Cellules à induction et accélérateur. © CEA
Comparaison calcul/expérience pour Airix. Crédit CEA
Comparaison calcul/ expérience avec Airix.
© CEA

Les expérimentations réalisées avec ce type de machine servent à étudier la phase non nucléaire de fonctionnement d’une arme. Elles mettent en œuvre des explosifs chimiques et des matériaux inertes, qui se substituent à ceux utilisés dans une arme.

Elles fournissent une description précise, avec une grande finesse spatiale et temporelle de l’évolution des matériaux lors de leur compression par l’explosif (position des interfaces, instabilités, chocs…). Elles permettent de discriminer les modèles numériques et ainsi de valider les logiciels de simulation.

Epure, Expériences de physique utilisant la radiographie éclair

En 2008, il a été décidé d’accroître la capacité de l’installation Airix notamment par l’ajout de deux axes de radiographie supplémentaires de forte puissance. C’est l’installation Epure, qui est en cours de réalisation sur le site CEA de Valduc.

L’installation Airix a été arrêtée en 2012. La machine radiographique a été transférée et entièrement remontée à Valduc. Elle constitue le premier axe radiographique de l’installation Epure, qui a été mise en service opérationnel en octobre 2014.

Epure, vue CAO. Crédit CEA
Epure, vue CAO. © CEA

Il sera possible à terme de réaliser lors d'une même expérience trois radiographies des matériaux aux instants choisis par les scientifiques en charge de la garantie de fonctionnement des armes. De telles mesures constituent un élément-clé pour la maîtrise des armes sur le long terme.

Epure, Juin 2014. Crédit CEA Epure, Juin 2014. Crédit CEA
Epure, Juin 2014 © CEA

Dans le cadre du traité global de Défense franco-britannique signé à Londres, le Président de la République française et le Premier Ministre britannique ont signé le 2 novembre 2010 un traité relatif au partage d’installations radiographiques et hydrodynamiques. Les deux pays ont décidé de partager deux installations de physique expérimentale, ce qui se traduit par la construction et l’exploitation commune de l’installation radiographique et hydrodynamique Epure, sur le centre CEA de Valduc. Cela se traduit également par une installation pour des développements technologiques communs (diagnostics, machines radiographiques du futur) au sein du Technology Development Centrer, sur le centre de l’Atomic Weapons Etablishment à Aldermaston (Royaume-Uni).

Cette collaboration permettra à chacun des deux pays de garantir la fiabilité et la pérennité de sa dissuasion nucléaire, sans réaliser d’essai nucléaire, conformément aux engagements internationaux pris par la France et le Royaume-Uni.
MàJ: 15/04/2015
|Galerie Photos |liens utiles|plan du site|mentions legales
| | |
||
|||
|